Au cabinet d’avocats Boyer, nos avocats spécialisés dans les visas d’investissement peuvent vous aider à déterminer quel visa vous convient et à vous assister à chaque étape du processus de demande.

Voici quelques-uns des visas d’investissement disponibles:

Visa d’investisseur E-2 / E-1

Qu’est-ce qu’un visa d’investisseur?

Le visa investisseur E permet à une personne d’exercer son activité aux États-Unis si le pays d’origine a conclu avec les États-Unis un traité commercial lui conférant le même droit. Ce visa doit être renouvelé tous les ans, mais il n’y a pas de limite au nombre de renouvellements possibles.

Un investisseur doit contribuer à l’économie américaine. Le montant en dollars de l’investissement en espèces devrait normalement dépasser 50 000 dollars, selon le type d’entreprise, bien que les cas du cabinet d’avocats Boyer aient réussi à obtenir des visas d’un montant aussi bas que 12 000 $.

Est-ce que mes proches obtiennent un visa d’investisseur?

Les conjoints et les enfants non mariés de moins de 21 ans, quelle que soit leur nationalité, peuvent recevoir des visas dérivés du type E-2 afin d’accompagner le l’étranger principal.

Le conjoint du titulaire E2 peut également demander l’autorisation d’emploi.

L-1 L-1La personne transférée au sein d’une entreprise pour travail Inter-temporaire

Qu’est-ce qu’un visa L-1?

Le visa L est disponible pour les personnes qui sont transférées dans une société américaine après avoir travaillé au moins une des trois dernières années dans une filiale étrangère, une affiliée, une succursale ou une société mère.

Le visa L-1 A est disponible pour les employés qui exerceront des fonctions de gestion ou de direction. Ce visa est généralement accordé pour une période initiale de trois ans.

Le visa L-1 B est disponible pour les employés qui occuperont un poste exigeant des « connaissances spécialisées ». Ce visa est généralement accordé pour une période initiale de trois ans.

EB5 – Investisseurs en création d’emplois

Avec la loi sur l’immigration de 1990, le Congrès a mis de côté jusqu’à 10 000 visas par an uniquement pour les investisseurs étrangers dans les nouvelles entreprises commerciales, qui créeront des emplois pour au moins dix personnes. Le programme comprend deux groupes d’investisseurs: les personnes qui investissent au moins 500 000 dollars dans des «zones d’emploi ciblées» (zones rurales ou dont le taux de chômage est d’au moins 150% de la moyenne nationale) et celles qui investissent 1 000 000 dollars dans d’autres régions. Pas moins de 3 000 des allotissements annuels de visas de cette catégorie doivent aller aux zones d’emploi ciblées.